Liste 3 – Ce que m’a appris le voyage (et ce qu’il me reste encore à apprendre)

Ne dit-on pas que le voyage forme la jeunesse ? Ou qu’il change une personne ? Je suis moi même persuadée que le voyage apporte quelque chose de nouveau en chacun.

Alors j’ai eu envie de faire la liste (non exhaustive) de ce que le voyage et mes expériences à l’étranger m’ont appris jusque là, mais aussi ce qu’il me reste à apprendre.

Ce que m’a appris le voyage :

  • A relativiser sur mon temps de sommeil. Pour moi qui étais une grande stressée du dodo de 8h minimum, le voyage m’a appris par la force des choses a (complètement) relativiser mon temps de sommeil. Tellement que j’ai cru à plusieurs reprises que j’allais mourir de fatigue.
  • A attendre. Dur pour nous, enfants de pays over stressés et vivants à mille à l’heure. Mais quand on poireaute 45min à attendre au point de rdv donné par un sénégalais, que l’on utilise les transports ou qu’on a affaire à l’administration des pays moins développés, on en vient vite à se dire que quand même, on a beaucoup de chance avec notre SNCF (oui bon j’avoue, parfois je m’énerve quand même un peu).
  • A aller au delà de ma timidité et m’ouvrir aux autres. Certes je reste encore très réservée, mais m’installer seule à l’étranger plusieurs fois ou voyager en solo m’a obligée à aller au delà de ma timidité pour rencontrer des personnes. Je reste encore impressionnée de moi même ce jour où je suis arrivée seule à une soirée à Bangkok et que je me suis invitée dans un groupe de personnes pour me faire des amis. 
  • A parler la langue universelle. Non non, pas l’anglais. Mais vous savez, cette langue faite de gestes, de sourires et mélange de français, anglais et langue locale.
  • A me retrouver avec moi même. C’est sûr que quand on voyage solo, on a plutôt interêt à bien s’entendre sa petite personne. Dur pour certains, mais pour ma part, plutôt indépendante, j’adore me retrouver dans ma bulle.
  • A me passer de confort. C’est sûr qu’après s’être lavé sous un filet d’eau par 5° dehors au Pérou, après avoir passé 6h sur des routes très (très) chaotiques du Cambodge dans un minivan prévu pour 12 personnes sans clim et à plus de 20 (sans compter les poules), après avoir passé une nuit à même des planches sous lesquelles des cochons dormaient, après avoir fait 11h de voiture puis 24h de train sans rien manger en Inde, après avoir dormi sous des couettes puant la transpiration des trekkeurs précédents dans des refuges de montagne au Népal, après avoir été réveillée pendant un mois à 5h du matin par les chèvres beuglant en dessous de ma fenêtre au Sénégal, j’en passe et des meilleures, on a vite fait de ne plus faire attention à la tête du lit dans lequel on dort ou la propreté de la douche qu’on nous propose.
  • A découvrir d’autres cultures, façons de vivre, d’autres paysages. J’ai découvert mon amour pour les grands espaces, mais aussi pour les villes chaotiques, pour les trajets en train et les balades en scooter. Et clairement, je ne pourrais plus me passer de bouffe asiatique.
  • A repenser ce que je veux pour ma vie. C’est un peu cliché, mais j’ai découvert le plaisir d’être émerveillée, de sortir de ma zone de confort, de surmonter mes peurs, d’en apprendre plus à chaque nouveau pays visité. De me sentir vivante. Et j’essaie de faire de ma vie un bousculement et renouveau permanent, de ne pas me contenter d’un quotidien rassurant.

Ce que je dois encore apprendre :

  • A ne pas vouloir tout maitriser/diriger. J’avoue, il n’est pas toujours facile de voyager avec moi si on n’est pas du genre à se laisser porter. Je sais exactement ce que je veux voir, où il est plus sympa de dormir, les trucs à éviter et je peux passer des journées à déterminer l’itinéraire idéal. Mais j’y travaille.
  • A accepter de ne pas pouvoir tout voir. Il est difficile pour moi de devoir faire des choix en voyage. J’aurais tendance à préférer en voir beaucoup en peu de temps que prendre le temps de ressentir les endroits. Ce que je regrette de plus en plus. Et ce qui m’emmène au point suivant.
  • A prendre plus mon temps en voyage. Mais je me soigne progressivement.
  • A m’ouvrir plus aux autres. Ca c’est mon côté solitaire, timide et exigeant. Je ne me rapproche que des gens qui voyagent de la même façon que moi, et je n’ose pas toujours aller vers les locaux, de peur d’être trop intrusive.
  • A voyager plus léger. Sans commentaires 🙂

Et vous, qu’est-ce que le voyage vous a apporté ou appris ? Vous reconnaissez-vous dans cette liste ?

20 commentaires

    1. Merci beaucoup Alizée, très contente de savoir que ce type d’article plait ! J’ai maintenant hâte de lire les tiens 😉

  1. Haha je me retrouve tellement dans tes “améliorations” : notamment le fait de prendre son temps! Je suis en plein dedans d’ailleurs avec le Pérou et la Bolivie que j’aimerai faire en un seul voyage… C’est peut-être trop!?
    Et le fait de m’ouvrir plus aux locaux également! Faut se soigner haha!
    En tout cas bel article qui fait réfléchir! Bravo à toi!

    1. Merci beaucoup pour ton petit mot Elodie ! Le Pérou et la Bolivie peuvent être totalement visités en un seul voyage, d’ailleurs ça serait dommage de ne pas en profiter si tu es à côté, mais encore une fois, tout dépend du temps qui t’est imparti et des choix de visite ! Combien de temps as-tu à consacrer à ce voyage ?

        1. 2 semaines dans chaque pays c’est en effet bien pour en voir les principaux intêrets ! Car le problème là bas, c’est surtout les distances et heures de bus entre chaques villes ! On perd vite du temps, à moins de voyager de nuit. J’espère que tu arriveras à le convaincre 😉

  2. J’aime ce format, j’adore les listes de toute façon 🙂

    Le voyage m’a tellement apporté et appris, je pense qu’un des plus grand enseignement est de relativiser et de prendre du recul sur les choses (Bon, ça ne m’empêche pas de râler quand mon internet est lent !!!!). J’ai comme toi appris à me passer de confort et me rencentrer sur l’essentiel. J’ai appris à mieux consommer aussi (la déco, les fringues, etc). À repenser ma vie aussi et tellement d’autres.

    1. Merci beaucoup pour ton petit mot Floriane, très contente que cet article te plaise 😀
      Et tu as merveilleusement bien résumé la chose : savoir relativiser et prendre du recul sur les choses. Et ça fait tellement de bien à l’esprit de vivre comme ça ! J’essaie de faire passer le message autour de moi maintenant 😉

  3. de plus en plus j apprends à ne pas tout voir
    c plus facile qd c une destination qu on pt revoir facilement mais même sinon
    pr le Brésil ai du faire des choix en 2017 n ayant que 11 jrs cette fois
    j ai optimisé mon itinéraire
    si on m avais dit que je serais partie seule 2 fois au Brésil y a 5 ans clairement je l aurais pas cru
    se confronter à ce qui se fait hors Europe c pas mal je trouve
    clairement ça fait relativiser
    qd je repense à toutes les anecdotes folles qui me sont arrivées au Brésil ou ailleurs j pense que en France je l aurais plus mal pris alors que la bas je le prens comme faisant parti du voyage

    1. Merci beaucoup pour ton passage Tania, et le partage de ton expérience !
      Et je suis bien d’accord avec toi, on vit tellement d’expériences en dehors de notre environnement d’européens qui nous permettent d’apprendre, et surtout de relativiser ! Comme tu dis, il a y a tellement de moments pendant lesquelles nous aurions réagi différemment si nous l’avions vécu en France… Le voyage nous enseigne beaucoup de choses.. Et quelle chance d’avoir été au Brésil ! Même si j’imagine bien que en 11 jours sur place il a vraiment du falloir faire des choix face à l’immensité du pays 😉

  4. Super article !! 🙂
    Je suis tellement d’accord avec toi sur le fait qu’en voyage, on a tendance à vouloir tout voir et donc se dépêcher alors que parfois, on aimerait rester assis à contempler le paysage pendant des heures, et juste profiter… 🙂

    PS : Très jolie photo n°3 😀

    1. Eheh merci ma minou pour ton aide dans le choix de la photo 😉 😉 J’espère qu’on pourra bientôt profiter d’un voyage toutes les deux en prenant notre temps ! <3

  5. C’est un super article, j’adore. J’aime bien la partie sur le confort, tu es une vraie aventurière !
    Pareil j’ai apprit à vivre avec moins de confort, enfin disons que je ne trouve plus ça si important après avoir vécu 10 mois dans un van (sans wc et avec une douche extérieure) et ai connu les douches froides dehors avec le vent glacé 😁 Mais c’est des moments inoubliables 😉
    J’ai aussi apprit à mieux relativisier, m’ouvrir un peu plus aux inconnus… Par contre pour le temps et la sncf, après avoir été au Japon où ils sont toujours à l’ heure, j’avais envie de retrouver ça en France 😂

    1. Oh merci beaucoup Mandy, je suis ravie que cet article t’ait plu !! 😀
      Ca doit être génial de pouvoir se balader en van aussi, mais c’est clair qu’on apprend aussi à se passer de confort et à ne pas trop s’encombrer >< Par contre je comprends qu'après le Japon le retour en France soit un peu difficile ahah

  6. Un très chouette article 🙂 J’aime beaucoup les introspections, les réflexions que l’on peut avoir sur des sujets aussi vastes et aussi éducatifs que le voyage.
    Je retrouve plusieurs points communs avec toi, et pour ma part je rajouterais quelque chose : je dois apprendre à lâcher mon téléphone. Je suis une vraie accro, c’est horrible. Je me soigne et je lis plus, ça aide 🙂

    1. Merci beaucoup Vai pour ton gentil mot, je suis contente que cet article t’ait plu ! J’avoue qu’il faudrait vraiment aussi que j’apprenne à lâcher un peu le téléphone… 🙁 à rajouter sur la liste 😉

  7. Une belle réflexion. J’ai encore du mal avec l’absence de confort, je panique quand je ne contrôle pas, j’ai du mal à voyager léger – j’ai un côté control freak qui fait que je m’imagine mal partir en backpack, ce n’estpas ma façon de voyager . Mais malgré tout le voyage m’a fait évoluer et grandir, et j’en suis bien consciente. Joli article !

    1. Merci beaucoup Ariane, contente que cet article te plaise ! 😀 Quel que soit son type de voyage, on apprend toujours quelque chose, que ça soit sur le monde qui nous entoure ou nous mêmes 😉 et après on en fait des points à améliorer, des petits challenges pour se bousculer un peu et évoluer encore plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *